Un site partenaire du portail Jeunes en Champagne-Ardenne
Dix ans de solidarité européenne grâce au Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Rédacteur : CRIJ/CIED - Angela L.
Date de mise à jour : 20/03/2017
Mots clés : Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Dix ans de solidarité européenne grâce au Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Communiqué de presse de la Commission européenne

Il y a dix ans était lancé le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM), créé spécialement pour aider les travailleurs concernés par des fermetures d’usines ou par le déclin de certains secteurs économiques. Ce Fonds est une manifestation concrète de la solidarité européenne par le soutien financier qu’il apporte aux États membres afin d’aider les travailleurs et les entreprises à s’adapter face à l’évolution des échanges commerciaux.

En outre, lorsque des régions où le taux de chômage des jeunes est élevé sont touchées par des licenciements éligibles à une aide du FEM, les États membres peuvent, jusqu’à la fin de 2017 et sous certaines conditions, inclure les jeunes sans emploi ne suivant ni enseignement ni formation (dénommés «NEET») dans les catégories de travailleurs ciblés par les mesures du FEM. En ce sens, le FEM contribue aussi directement au développement d’une économie plus dynamique et plus compétitive en Europe, en améliorant les compétences et l’employabilité des travailleurs vulnérables et des jeunes.

Afin de pouvoir bénéficier d’un soutien financier du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation, les États membres doivent en faire la demande. L’Union peut cofinancer jusqu’à 60 % du coût de la réinsertion des travailleurs licenciés sur le marché du travail. Plus précisément, le FEM cofinance des projets comportant des mesures telles que l’aide à la recherche d’un emploi, l’orientation professionnelle, les études, formations et reconversions, l’accompagnement et l’encadrement, l’entrepreneuriat et la création d’entreprise.

Depuis la création du Fonds en 2007, la Commission a reçu 148 demandes de cofinancement du FEM émanant de 21 États membres, pour un montant total de près de 600 millions d’euros, visant à aider 138 888 travailleurs licenciés et 2 944 personnes sans emploi ne suivant ni enseignement ni formation (NEET).

La première demande, introduite par la France le 9 mars 2007, concernait 1 345 licenciements chez des sous-traitants de Peugeot SA (PSA) résultant d’une concurrence accrue, particulièrement en provenance d’Asie, sur le marché des petites voitures.

Vidéo: Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour la période 2014-2020

Lire le communiqué de presse entier ici.

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page
3bea3332a8f321205cc8bed8954db7c8ffffffffffffffffffffffffffffffff