L'emploi et la situation sociale continuent de s'améliorer dans l'UE

L'emploi et la situation sociale continuent de s'améliorer dans l'UE
Partagez

Communiqué de presse de la Commission européenne

Soutenu par une forte croissance économique, l’emploi dans l’UE a continué d’augmenter plus fortement que prévu au cours du troisième trimestre de 2017 et s’accompagne toujours d’un chômage en baisse selon le dernier rapport trimestriel sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale en Europe.

Sur un an, l’emploi a augmenté de 1,7 % dans l’UE, ce qui représente 4 millions de personnes, dont 2,7 dans la zone euro. Cette hausse est principalement alimentée par des emplois à temps plein et à durée indéterminée. Entre le troisième trimestre 2016 et le troisième trimestre 2017, le nombre de salariés ayant un CDI a augmenté de 2,8 millions, soit trois fois plus que pour les CDD (900 000). Les salariés à temps plein sont maintenant 181 millions, soit environ 3 millions de plus, tandis que les travailleurs à temps partiel sont 42,7 millions, soit une hausse d’environ 300 000 personnes.

Le taux d’emploi des 20-64 ans de l’UE a constamment augmenté ces trois dernières années pour s’établir à 72,3 % au troisième trimestre 2017, soit le plus haut niveau jamais atteint. Toutefois, de grandes disparités subsistent entre les États membres. Les taux d’emploi nationaux varient de 58 % en Grèce à 82 % en Suède.

Le rapport montre aussi que le chômage européen redescend rapidement vers son niveau d’avant la crise. Il a reculé d’environ 8,6 millions de personnes depuis le pic d’avril 2013 et il est resté sous la barre des 18 millions de personnes en décembre 2017, son niveau le plus bas depuis novembre 2008.

D’autres indicateurs du marché du travail figurant dans le rapport trimestriel confirment aussi l’amélioration de l’économie européenne:

  • La productivité du travail a augmenté de 0,8 % dans l’UE par rapport au troisième trimestre 2016. Les hausses de loin les plus fortes ont été enregistrées en Lettonie, en Lituanie, en Pologne et en Roumanie (>3 % en glissement annuel).
  • La situation financière des ménages européens a poursuivi son amélioration avec un taux de croissance d’environ 1,5 % en glissement annuel, essentiellement grâce à la hausse des revenus du travail. Néanmoins, dans plusieurs pays, à savoir la Croatie, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas et le Portugal, le revenu disponible brut des ménages est toujours inférieur au niveau de 2008.
  • La demande de main-d’œuvre et les pénuries de main-d’œuvre continuent d’augmenter. 

 

Rédacteur : CRIJ/CIED - Angela L.
Date création : 27/02/2018