Un site partenaire du portail Jeunes en Champagne-Ardenne
Traite des êtres humains : les priorités de la Commission européene

Rédacteur : CRIJ/CIED - Raphaël P.
Date de mise à jour : 07/12/2017

Traite des êtres humains : les priorités de la Commission européene

Lundi 4 novembre, la Commission européenne a présenté une liste de mesures concrètes pour mieux prévenir la traite des êtres humains. Cette liste se fonde sur la stratégie de l’Union européenne lancée en 2012, qui cible l’éradication de la traite des êtres humains, avec un but de fournir et mettre en place un cadre cohérent pour lutter contre ce crime lucratif, qui selon le Organisation internationale du travail touchait 20,9 million des gens du niveau mondial dans la période 2002-2011.

Compte tenu des récents défis économiques, migratoires et de sécurité, les priorités définies par la Commission lundi recensent les domaines clés qui requièrent une action immédiate de la part de l’UE et des États membres pour interrompre l’activité des trafiquants, renforcer les droits des victimes et intensifier les efforts internes et externes.

Pour 2018, les priorités présentées sont : faciliter les Etats membres pour suivre des investigations et réaliser des initiatives concrètes, surtout dans des pays identifiés en tant que ‘prioritaire’. Puis, développer la coopération entre les services chargés des frontières et les divers programmes de l’UE, comme le Fond international de la sécurité.  La Commission souhait aussi intégrer la dimension égalité de genre dans les actions menées.

M. Dimitris Avramopoulos, commissaire pour la migration, les affaires intérieures et la citoyenneté, a déclaré à ce propos: « Il n’est pas acceptable qu’au 21e siècle, des êtres humains continuent d’être victimes de la traite, soit considérés des matières premières et exploités, en Europe, ou ailleurs… J’appelle tous les États membres à intensifier d’urgence leurs enquêtes et leurs poursuites contre ces criminels sans pitié, à mieux protéger les victimes et à appliquer pleinement les règles en vigueur dans l’UE en vue de leur protection. Par ailleurs, je les appelle tous à coopérer plus étroitement avec les partenaires internationaux. La traite des êtres humains n’est pas seulement un problème européen — nous devons tout faire pour l’éradiquer partout où il se trouve. »

La Commission suivra les progrès accomplis sur les actions prévues dans la communication de ce jour et présentera un rapport sur les progrès réalisés au Parlement européen et au Conseil d’ici à la fin de 2018.

Toutes les actualités

Imprimer Haut de page
1c4a84d2e3e093115f6d2558222ed892}}}}}}}}}}}}}}